Des sauvages et des pas de classe

On pourrait résumer ainsi le comportement de certains « touristes » lors de leur escapade au Québec durant les vacances de la construction.

La pandémie a fait que les Québécois ont décidé de visiter la belle province et se payer du bon temps. Si une bonne majorité respectent l’environnement de leur lieu de séjour, il en va tout autrement qui se sentent chez-eux partout et qu’ils peuvent agir à leur guise, sans respecter les communautés et l’environnement.

LA GASPÉSIE

Les photos le démontrent; en Gaspésie, un véhicule pris par la marée, coincé dans les vagues. Le taoin préférait probablement se stationner sur la rive, à quelques pieds de l’eau. Pourquoi ? Peut-être pour être plus fin que les autres, après quelques bières ou avoir fumé un bon joint. Comme disait mon grand-père « lâchés lousses, ils deviennent fous comme d’la marde », des poules pas de tête.

On a même vu des gens abandonner chaises, glacière et déchets sur les berges. Un manque flagrant de savoir vivre. On l’a vue au début de l’été, les gens dans les rapides à Rawdon, lorsque la caméra les filmait, ils devenaient soudainement débiles avec leurs simagrées de débiles.

Évidemment, l’été étant un moment propice pour recevoir les visiteurs d’un peu partout, les résidents font contre fortune bon cœur et font preuve de tolérance, mais disons que leur quiétude en prend un bon coup.

C’est comme ça partout !

LA VISITE DOIT S’ANNONCER

« On a les infrastructures pour accueillir beaucoup de monde. Il ne faut juste pas que les gens décident de faire le tour de la Gaspésie en ne sachant pas où ils vont J’adore la visite. Mais annoncez-vous ! » C’est la moindre des choses. On n’arrive pas chez les gens comme ça, en coup de vent. Des voyages, escapades et autres évasions, ça se prépare, ça se planifie.

Quand le beau-frère arrive chez-vous avec la marmaille, sans s’annoncer, ça vous prend au dépourvu. C’est comme une intrusion. Les gens civilisés ne s’y prennent pas de cette façon.

Les gens des régions se souviendront de l’été 2020. Une année exceptionnelle pour les mauvaises raisons et il est temps qu’elle se termine.

LE MONDE EST FOU

Que dire de la bande de sans cervelle qui manifeste contre le port du masque. Ils devraient s’expliquer devant les victimes de la COVID. Quand on compare le coronavirus à une simple grippe, alors pourquoi ces débiles ne signent pas volontairement une décharge envers les soins de santé au Québec ? La distanciation physique, les câlins et embrassades, c’est de la foutaise et ils agissent alors comme des primitifs ou des gens qui arrivent dans une civilisation avec un quotient intellectuel de très bas niveau. Ils devraient être infectés sévèrement et être malades comme des chiens. La liberté a un prix, alors qu’ils la payent !

Les passagers d’autobus qui refusent de se conformer au décret devrait être arrêtés par les policiers. À ce que je sache, les autobus sont équipés d’un signal au 911… alors qu’ils s’en servent pour que les policiers maintiennent l’ordre. Sinon, c’est l’anarchie !