Mieux vaut en rire

Un prêtre, sentant sa mort proche dans un hôpital, demande au médecin d’appeler un banquier et un politicien. En quelques minutes, les deux apparurent.

Le prêtre leur demanda de s’asseoir de chaque côté du lit. Le banquier et le politicien étaient tellement touchés et, en même temps, se sentaient très importants pour être convoqués par un prêtre dans son moment de mort. Par angoisse, l’homme politique demande :

– Mais pourquoi vous nous avez demandé de venir à vos côtés ici ?

Le prêtre rassembla toutes ses forces et dit :

– Jésus est mort entre deux voleurs et je voudrais mourir de la même façon.

———————————————————

Donald Trump effectue une visite d’état en Israël. Alors qu’il est à Jérusalem, il meurt d’une crise cardiaque. Les Israéliens disent aux diplomates américains qui l’accompagnent :

– Vous pouvez le rapatrier chez vous pour 50 000 $. Ou vous pouvez l’enterrer ici pour 100 $.

Les diplomates américains en discutent en aparté pendant quelques minutes. Ils répondent aux Israéliens qu’ils veulent rapatrier Donald à la maison. Les Israéliens surpris questionnent :

– Pourquoi voulez-vous dépenser 50 000 $ pour le rapatrier alors qu’avec seulement 100 $ il pourrait être enterré ici, en Terre Sainte ?

Les diplomates américains répondent :

– Jadis, un homme est mort ici, a été enterré ici, et trois jours plus tard, il est ressuscité ! Nous ne pouvons pas prendre un tel risque.

———————————————————

Sœur Marguerite vient consulter le médecin, secouée par un terrible hoquet.

– Je n’en peux plus docteur, cela fait un mois maintenant que je ne dors plus, que je ne mange presque plus, et que je stresse à cause de ce hoquet.

Le médecin l’examine longuement et déclare :

– Ma sœur, vous êtes enceinte. Je suis formel !

Prise de panique, la religieuse se lève, ramasse ses affaires et s’enfuit à toutes jambes. Une heure plus tard, la Mère supérieure du couvent appelle le médecin :

– Docteur, pouvez-vous me dire ce que vous avez dit à sœur Marguerite ? Elle est dans tous ses états !

– Vous allez comprendre ma Mère. Pour faire passer son hoquet persistant, le meilleur moyen était de lui faire peur. Alors, je lui ai dit qu’elle était enceinte. Ça a dû marcher, non ?

– Oui, Sœur Marguerite n’a plus le hoquet. Mais le Père Bastien s’est pendu dans la sacristie !

———————————————————-

Journal intime d’une femme en croisière

Jour 1

Je me prépare pour cette croisière splendide. J’empaquette mes vêtements. Je suis tout excitée !

Jour 2

Toute la journée en mer. Splendide ! J’ai vu défiler dauphins et baleines. Quelles belles vacances ! Aujourd’hui, j’ai rencontré le Capitaine, un bel homme, style Alain Delon 40 ans.

Jour 3

Piscine. J’ai fait un peu de surf et tiré quelques balles de golf. Le Capitaine m’ a invitée à sa table pour dîner. C’était un honneur et j’ai passé un bon moment. C’est un homme très attirant et attentionné, il a des yeux bleus magnifiques.

Jour 4

Le Capitaine m’a invitée à déjeuner dans sa cabine. Repas somptueux avec caviar et champagne. Je lui ai dit que je ne voulais pas être infidèle à mon époux.

Jour 5

Reste de la journée. Le Capitaine m’a vue et m’a invitée à prendre un verre. Réellement, c’est un homme charmant. Il m’a demandé si je voulais passer à sa cabine cette nuit, Je lui ai dit que non. Il m’a dit que si je ne changeais pas d’avis, il coulerait le bateau.

Jour 6

La nuit dernière, j’ai sauvé 2600 personnes… Quatre fois ! ! !

——————————————————-

LORSQUE L’ON AVANCE EN ÂGE !

Il y a quelques jours alors que je quittais une réunion Tupperware, j’ai réalisé que je n’avais pas mes clés d’auto. Je me suis mise à les chercher. Elles n’étaient ni dans mes poches ni dans mon sac à main. Une recherche rapide dans le local de réunion n’a rien révélé. Soudain, j’ai réalisé que je devais les avoir laissées dans la voiture.

Frénétiquement, je me dirigeais vers le stationnement. Mon mari m’a grondé plusieurs fois par le passé d’avoir laissé mes clés sur le contact. Ma théorie est que le contact est le meilleur endroit pour ne pas les perdre. Sa théorie est que la voiture est plus facile à voler. Comme je me dirigeais vers le stationnement, j’en suis venue à une conclusion terrifiante. Sa théorie était juste, le stationnement était vide. J’ai immédiatement appelé la police.

Je leur ai donné ma position, ai avoué que j’avais laissé mes clés dans la voiture et qu’elle avait été volée. Puis j’ai fait l’appel le plus difficile de tous :

– Chéri ai-je balbutié, (je l’appelle toujours « chéri » dans ces moments-là). J’ai laissé mes clés dans la voiture et elle a été volée.

Il y eu une période de silence. Je pensais que l’appel avait été coupé, mais ensuite j’ai entendu sa voix. Il aboya :

– C’est moi qui t’ai conduite ce matin à ta réunion !

Maintenant, c’était à mon tour de me taire.

Embarrassée, j’ai dit :

– Eh bien, viens me chercher.

Il rétorqua :

– J’étais en route pour le faire, mais je vais être retardé.

– Pourquoi ? demandais-je.

– Parce que je viens d’être arrêté par la police et tu dois maintenant les convaincre que je n’ai pas volé notre voiture ! Et prouver mon identité… parce que j’ai oublié mes papiers chez nous !